Picasso-Matisse
Picasso, Matisse : cliquez pour découvrir d'autres oeuvres (Guernica, Nu bleu)
"PICASSO-MATISSE"
Picasso, Matisse deux oeuvres parallèles

Les 161 oeuvres présentés souvent de manière inédite, juqu'au 06 Janvier, après Londres et avant New York, ont mis au Grand Palais à Paris en scène un dialogue unique dans l'histoire de la peinture.
Entre deux artistes qui de toile en toile, ont ouvert des horizons nouveaux.

Picasso Pablo Ruiz, dit Pablo Peintre, dessinateur, graveur et sculpteur espagnol (Málaga 1881 - Mougins, Alpes-Maritimes, 1973).
Picasso rejoint en 1895 sa famille, qui s'est installée à Barcelone, ville où il suivra, ainsi qu'à Madrid, une formation académique, sans grande assiduité.
À Barcelone, il se lie avec les écrivains et artistes qui fréquentent le cabaret Els Quatre Gats.
Ces influences diverses marquent ce que l'on nomme les œuvres de la période bleue.
Après plusieurs séjours à Paris, il s'installe dans la capitale française en 1904 et se lie avec Max Jacob, Guillaume Apollinaire.

La découverte de l'art de l'Afrique noire et l'influence de Paul Cézanne contribuent à bouleverser radicalement la vision de Picasso dans le grand tableau Les Demoiselles d'Avignon (1906-1907, New York, Museum of Modern Art).
Après avoir fait la connaissance de Georges Braque (1908), Picasso poursuit dans la géométrisation des formes et l'éclatement des volumes.

Picasso est à Rome en 1917 et travaille pour les Ballets russes de Diaghilev.
De cette époque datent aussi des dessins au réalisme saisissant (Portrait d'Igor Stravinsky, 1920, Paris, musée Picasso).

Sous l'influence du surréalisme, la manière de Picasso change radicalement : la vision se fait déchiquetée, monstrueuse, souvent exprimée par des couleurs violentes (Crucifixion, 1930, Paris, musée Picasso).
La guerre civile en Espagne donnera naissance à l'œuvre la plus célèbre de l'artiste, funèbre, angoissée, exprimant les horreurs de la barbarie (Guernica, 1937, Madrid, Centro de Arte Reina Sofía).

Picasso s'installe à Vallauris, puis à Cannes, à Vauvenargues et enfin à Mougins. Cette longue période continue d'être marquée par une activité prodigieuse : lithographies, poteries et céramiques, sculptures (La Chèvre, 1950 ; Les Baigneurs, 1956, Paris, musée Picasso).

La liberté souveraine de Picasso, qui symbolise pour beaucoup l'art du XXe siècle, s'est largement manifestée non seulement en dehors des tendances officielles de l'art de ce siècle, mais même, en partie, en dehors des mouvements balisés par les historiens de l'art contemporain. Artiste caméléon, toujours inventif, toujours prêt à abandonner un style pour en créer un autre, toujours en quête de formes à produire, à déformer et à reformer, toujours avide d'idées à prendre autour de lui.

Quelques oeuvres

L'enfant aux pieds nus (1895)-Autoportraît bleu (1901)-La Vie (1903)-Deux femmes nues (1906)-Meneur de cheval nu (1906)-Trois femmes (1908)-Nature morte (1912)-Potraît d'Omlga-Les Trois musiciens (1921)-Le rêve (1932)-Guernica (1937)-La chèvre (1950)-Don Quichotte (1955)






Matisse Henri Peintre et sculpteur français (Le Cateau-Cambrésis 1869 - Nice 1954).
Après des études de droit, Matisse se forme à Paris, notamment à l'académie Julian. Familiarisé avec la manière des impressionnistes et des nabis, il s'imprègne de l'art des maîtres du passé en exécutant des copies au Louvre (Nicolas Poussin, Jean-Baptiste Siméon Chardin).
Ses premières œuvres sont encore marquées par une veine décorative et une palette claire (la Desserte, 1897, coll. Niarchos). Il travaille avec Marquet pour l'Exposition universelle de 1900.

La manière qualifiée de fauve (André Derain, 1905, Londres, Tate Gallery) s'estompe au profit d'une ligne qui se fait souple grâce à une grande économie de couleurs, comme dans La Danse I (1909, New York, Museum of Modern Art), ou exploite des plans successifs très structurés, comme dans la savante orchestration de l'Intérieur aux aubergines (1911, musée de Grenoble).
De la même époque date un grand relief en bronze, Nu de dos (1909), qui connaîtra plusieurs états jusqu'en 1990 (Paris, musée national d'Art moderne).
La fréquentation d'Auguste Renoir, la connaissance de l'œuvre de Pierre Bonnard marquent une longue période où les toiles sont dominées par des scènes d'intérieurs
. Cette atmosphère paisible se retrouvera dans l'Intérieur au vase étrusque (1940, musée de Cleveland). En 1930, Matisse voyage à Tahiti et aux États-Unis. De cette époque date la Danse (1932-1933).

La fin de la vie de Matisse est marquée par une intense et sereine activité. Il illustre les ouvrages de divers auteurs (Mallarmé, Montherlant, Ronsard).
Ce triomphe de la couleur marque aussi bien l'Escargot (1952, Londres, Tate Gallery) que l'immense panneau intitulé La Perruche et la Sirène (1952, Amsterdam, Stedelijk Museum).

Quelques oeuvres

La Desserte (1897)-Le Serf (1903)-Luxe, calme et volupté-Nu bleu (1907)-La Musique (1910)-Fenêtre bleue (1911)-La Leçon de piano (1916)
La Danse(1932)-La Blouse roumaine (1940)-Grand intérieur rouge (1948)-La Danse créole (1950)-La Tristesse du roi-la danse créole (1952)





Haut de la page-[menu précédent]








NOMBRE DE VISITEURS ACTUELLEMENT
EN VISITE CE JOUR SUR MOSAIQUE