images exclusives de papillons

S'il est des insectes aussi attractifs que passionnants, ce sont ceux de l'ordre des lépidoptères, les papillons dont les magnifiques couleurs se détachent sur le bleu du ciel ou du vert de la végétation.

Les enfants aiment à les poursuivre dans les champs, tandis que les amateurs passionnés vont jusqu'au coeur des forêts tropicales ou à la limite des glaciers pour collecter ou étudier des espèces hors du commun.

Les papillons sont des insectes, au nombre de 150 000 espèces pour les papillons de nuit, et 20 000 pour les papillons de jour.

Avec quatre ailes couvertes de minuscules écailles, chacune monochrome mais composés d'étonnants dessins aux extraordinaires coloris ils sont magnifiques et très délicats.


La fantaisie des formes, tailles, couleurs qui caractérise les papillons se retrouve aux quatre phases de leur vie :
- oeuf, chenille, chrysalide, imago (adulte).
Chaque espèce passe par ces étapes à différents moments de de l'année, et sur des plantes hôtes spécifiques où chacune pond ses oeufs et dont se nourissent ensuite leurs chenilles.

La durée de chacune de ces phases peut varier de deux semaines à deux ans !
Le papillon lui-même a une longévité mesurée, allant, selon l'espèce, de quelques jours ou semaines à plusieurs mois (jusqu'à dix).
Quand le cycle s'accomplit en un ou deux mois, deux ou trois générations peuvent se succéder durant l'année.



En Europe, la majorité des papillons doit hiberner, et cela se produit à l'un des quatre stades du cycle de développement selon l'espèce ; le plus souvent à l'état de chenilles et de chrysalides qui se dissimulent dans les herbes, écorces, feuilles mortes.

Pour certains c'est à l'état d'adultes, ils passent l'hiver cachés dans les lierres.

L'été le papillon doit se réactiver en chauffants ses ailes au soleil avant de s'envoler pour patrouiller son territoire, proche de ses plantes hôtes, chasser les intrus, guetter les femelles avec qui s'accoupler...

Ces dernières meurent une fois les oeufs pondus. Seuls les mâles mènent le bal un temps encore.

Mais après avoir sacrifié au grand rituel de la nature pour perpétuer l'espèce...leurs jours sont comptés.


Les papillons adultes ne consomment que du liquide, à l'exception des espèces de la famille des microptérygidés, qui se nourrissent de pollen. Ce liquide est, le plus souvent, le nectar des fleurs, mais certaines espèces se nourrissent de liquides provenant de matières en voie de décomposition. De nombreux papillons ne s'alimentent pas à l'état adulte ; ils ont assez de réserves pour vivre jusqu'à l'accouplement ou, dans le cas des femelles, jusqu'à la ponte.

Autant les papillons sont des insectes inoffensifs, autant les chenilles sont de redoutables ravageuses des cultures puisqu'elles se nourrissent presque toutes de végétaux.

Certaines sont liées à une famille de plantes : ainsi la chenille de la piéride du chou ne se nourrit que de choux. Les autres, qui s'attaquent à toutes les plantes, sont les plus nuisibles ; tel est le cas des " vers gris ", chenilles de noctuelles du genre Agrotis, qui causent de grands dégâts aux cultures.

Certaines chenilles pénètrent à l'intérieur des tissus végétaux (on dit qu'elles sont endophytes) et provoquent parfois des galles (structures formées par la plante en réaction à l'attaque de la chenille).

Il existe aussi des chenilles qui vivent dans des milieux bien particuliers et qui peuvent être de ce fait très nuisibles. Ainsi, la chenille de la teigne de la farine (Ephestia kuehniella) vit, comme ce nom l'indique, dans la farine, celle de la teigne de la cire (Galleria mellonella) s'attaque à la cire d'abeille et les chenilles de la mite des vêtements (Tineola bisselliella) vivent aux dépens des lainages.




Haut de la page-[menu précédent]