actualité SUR LA PALESTINE  
 



les dernières infos
à propos de la Palestine


REPORTAGES
Palestinienne
ensevelie
vivante
sous les tanks



Documents photos



PALESTINE
AU COEUR

Documents
Journal
de la semaine




Mosaïque International
l'actualité dans le monde


Marwan Barghouti n° 2 de l'OLP, prisonnier des Israéliens doit être libéré
Oui
Non
A voir



résultats »
sondages




retour vers le Haut





 

- SPECIAL - PALESTINE -

LA PALESTINE DOIT VIVRE
L’horreur, jusqu’où ?

L’ offensive militaire israélienne à Gaza, d’ une violence jamais vue, suscite une très grande émotion et une indignation légitime. C’ est une punition collective particulièrement meurtrière, un crime de guerre selon la 4ème Convention de Genève, qui est perpétré contre le peuple palestinien ! Personne ne peut croire que cette agression dévastatrice pourrait – comme le prétendent les dirigeants israéliens – conduire au rétablissement de la sécurité. Au contraire, en agissant ainsi les autorités israéliennes choisissent l’escalade. Jusqu’où ?

Un blocus contre le peuple palestinien
Quelles sont les vraies causes de cette crise dramatique ? Le peuple de Gaza étouffe depuis des mois sous un blocus économique, un véritable siège, aux conséquences sociales terribles. Plus de 50% des habitants de la Bande de Gaza sont au chômage. Sans eau, sans électricité, sans ravitaillement normal en denrées de base, la vie quotidienne est devenue un enfer. Aucun peuple ne pourrait supporter un tel traitement et une telle volonté d’ écrasement et d’ humiliation.
Tout le peuple palestinien, en Cisjordanie comme à Gaza, est visé par cette politique inhumaine qui accompagne un processus de colonisation permanent des terres palestiniennes, avec la construction d’un mur d’ annexion qui coupe des villages, détruit des cultures, ruine des familles…
Les résolutions de l’ ONU doivent être appliquées Toutes les conditions d’ une crise majeure ont été ainsi entretenues durant des mois par Israël dans le mépris affirmé des résolutions des Nations-Unies et du droit international.
Le gouvernement israélien n’ a respecté aucun des engagements pris depuis des années en sabordant le processus de paix lancé au début des années 90, en refusant l’ initiative de paix arabe. La tragédie d’ aujourd’hui est le fruit de cette stratégie et du soutien que les Européens , dont la France, et les Etats-Unis ont généreusement octroyé à Israël.


Considérablement affaibli depuis la mort d'Arafat en 2004 et miné par les luttes intestines, le Fatah avait présenté in extremis une liste unifiée des candidats aux législatives, conduite par l'un de ses chefs emprisonnés, Marwan Barghouthi.

Le mouvement islamiste Hamas avait choisi de lancer symboliquement sa campagne devant la maison de son fondateur Ahmad Yassine, assassiné en 2004 par Israël.
Le Hamas a remporté la victoire aux législatives palestiniennes.
Le Hamas, qui prône la lutte armée et la destruction de l'Etat juif a remporté la majorité des 132 sièges du Parlement lors des législatives, auxquelles il participait pour la première fois (le Hamas a remporté 76 des 132 sièges du Parlement, le Fatah en a obtenu 43 ). Il fait carton plein pratquement partout comme à Jérusalem ou Gaza, exepté Rafah. Palestine. Il a obtenu 434 817 voix, contre 523 900 pour les autres listes.
Il a été créé en 1987, au début de la première Intifada par Cheikh Ahmed Yassine, héritier idéologique des Frères musulmans égyptiens. Il a bénéficié dans un premier temps de la bienveillance des autorités isréliennes qui voyaient ainsi un moyen d'affaiblir so adversaire principal, l'OLP de Yasser Arafat.
Le Fatah, le parti au pouvoir, a concédé sa défaite.
Les pays occidentaux ont réservé un accueil frais à la victoire du Hamas, estimant que tout dialogue avec le mouvement radical était conditionné par son rejet de la violence

Israël et les Etats Unis portent probablement une lourde responsabilité après la défaite du Fatah. Le chef de file du Hamas Ismaïl Haniyeh, a pu savourer sa victoire pendant que le très populaire, et tête de liste du Fatah, Marwan Barghouthi, emprisonné dans 6 m2 de en Israël n'a pu mener campagne.
Le Fatah dominait le CLP sortant élu en 1996 avec 62 sièges sur 88 ainsi que toutes les autres institutions et l'appareil sécuritaire de l'Autorité palestinienne depuis sa création en 1994 aux termes des accords d'Oslo conclus avec Israël sur l'autonomie palestinienne.
Le Hamas, responsable de dizaines d'attentats anti-israéliens meurtriers, n'a jamais reconnu cet accord.





Afin d'améliorer ce site votez au Weborama en cliquant ici. Merci !