Anne-Sophie Pic, première femme élue, "Chef de l'année"

ETOILES

Gastronomie
Anne-Sophie Pic, première femme élue
"Chef de l'année"

Anne-Sophie Pic, élue en 2007 "Chef de l'année" par les huit mille chefs répertoriés dans le guide Michelin après avoir obtenu sa troisième étoile en février, est la première femme à obtenir ce prix depuis sa création en 1987.
Sous contrôle d'un huissier de justice et sans liste préalablement proposée, les 8.000 chefs ont voté à bulletins secrets pour Anne-Sophie Pic, seule chef féminin triplement étoilé. Fille et petite-fille de cuisiniers étoilés, elle a imposé son prénom à coup de créativité, osant des associations inattendues de saveurs dans son restaurant de Valence (Drôme).

Le prix du "Chef de l'année", créé par le magazine professionnel Le Chef, récompense le chef qui a le mieux représenté la profession au cours de l'année. Il avait été décerné en 2006 à Thierry Marx, chef du restaurant du château Cordeillan-Bages (2 étoiles Michelin), à Pauillac (Gironde).
Un jury composé des maîtres d'hôtel et des sommeliers du Michelin a aussi décerné le trophée du "Sommelier de l'année 2007" à John Euvrard, du restaurant de Paul Bocuse à Collonges-au-Mont d'Or (Rhône).


Biographie d'Anne-Sophie Pic
Fille et petite-fille de grands cuisiniers étoilés, Jacques Pic en 1973 et André Pic en 1934, Anne-Sophie Pic s'est tournée assez tardivement vers la cuisine.

C'est alors qu'elle termine sa dernière année de gestion qu'elle commence à s'intéresser aux fourneaux. Le déclic arrive en 1991, et le destin précipite ses choix.
Après une grosse journée de travail, son père meurt brutalement en 1992.

Totalement autodidacte, Anne-Sophie reprend les rênes du restaurant gastronomique alors âgée de 23 ans. Elle prend la direction de la maison Pic à Valence (Drôme) , dont elle réorganise la brigade, change la carte et refait la décoration.

En 2007, le fameux guide rouge Michelin décerne à la chef valentinoise sa distinction suprême : une troisième étoile.
La maison Pic retrouve donc ses galons, qu'elle avait perdu à la mort de Jacques Pic en 1992.




En 1991 âgée de 22 ans, Anne-Sophie Pic prend des vacances familiales avec ses parents à Villerville dans le Calvados en Normandie où son père (célèbre pour son Loup de mer au caviar sauce champagne), lui montre le restaurant " Mahu " (devenu une maison d'habitation) où il a fait son apprentissage.
Il évoque ses souvenirs avec émotion, les yeux mouillés. Anne-Sophie, imprégnée de cuisine dans tout son être, est touchée en plein cœur et a le déclic. Elle décide de devenir grand chef cuisinier et de poursuivre la légende familiale en entrant en apprentissage auprès de son père et de son frère.

En 1992 son monde s'écroule : un soir de septembre, après le service, au sommet de sa gloire, de son succès et de ses trois étoiles, Jacques Pic, âgé de 59 ans, disparaît brutalement d'un anévrisme de l'aorte. Anne-Sophie, alors âgée de 23 ans, poursuit son apprentissage auprès de son frère Alain (âgé de 33 ans) et du personnel de cuisine de la maison.
Très affectée par la disparition de son père et par les brimades de son personnel qui se moque de son statut de " patronne apprentie-débutante ", elle doit réagir avec vigueur pour que la " Maison Pic " ne s'effondre pas.

Disparition de Jacques Pic et perte d'une étoile
En 1995 la " Maison Pic " dirigée par Alain Pic, rétrograde à deux étoiles Michelin et se bat avec les recettes héritées de ses prédécesseurs (les filets de loup de mer au caviar, les gratins de queues d'écrevisse ...) pour ne pas disparaître.

En 1993 Anne-Sophie épouse David Sinapian qui devient directeur général de la maison Pic dont il prend en charge tous les projets de développement et dirige l'ensemble du groupe. Anne-Sophie peut alors se consacrer exclusivement à son art culinaire et à son ambition forcenée de retrouver les 3 étoiles de ses deux prédécesseurs.

Alain Pic fonde son restaurant Les Mésanges à Grenoble
En 1998 Alain Pic part du célèbre restaurant familiale qu'il laisse à sa sœur et reprend avec son épouse Marie-Hélène Pic le restaurant " les Mésanges " à Montbonnot-Saint-Martin à 7 km au nord-est de Grenoble avec un cadre raffiné et un point de vu féerique sur la chaîne de Belledonne des Alpes. Leur fils Gillaume Pic représente la cinquième génération de cette lignée familiale de prestige en exerçant pour le moment son métier de cuisinier au Brésil.

Reprise du restaurant Pic de Valence
En 1999 après dix ans de long et difficile apprentissage de l'excellence, Anne-Sophie se sent de taille a reprendre la direction des cuisines à son frère Alain.
Elle devient alors la quatrième du nom aux fourneaux d'une maison au passé deux fois 3 étoiles légendaire et confirme avec fierté les deux étoiles sur trois du Guide Michelin qu'elle est parvenue à conserver (seule femme avec Hélène Darroze à avoir deux étoiles Guide Michelin). Anne-Sophie décide de remplacer entièrement la décoration traditionnelle provençale de la " Maison Pic " par un décor moderne ultra-design des plus réussis.

En 2001 Anne-Sophie fonde avec sa complice cuisinière Hélène Darroze (2 étoiles au guide Michelin) le club " Les nouvelles mères cuisinières " pour trouver, former et promouvoir de nouvelles Mère Brazier, Mère Blanc ou Mère Poulard...

En 2005 elle donne le jour à Nathan Sinapian-Pic à qui elle consacre tous ses dimanches à éduquer le palais dés le berceau en lui cuisinant des soupes, des purées avec toutes sortes d'herbes et de légumes, queues de turbot etc, pour le préparer à reprendre peut-être un jour sa suite .
En 2006 elle ouvre avec son mari le bistrot " 7 Anne-Sophie Pic " en hommage à ses prédécesseurs installés sur la mythique route nationale.

Trois étoiles au Guide Michelin
En 2007 âgée de 37 ans, Anne-Sophie Pic parvient à ses fins en regagnant la prestigieuse Troisième étoile du guide Michelin de ses deux prestigieux prédécesseurs, perdue en 1995 suite au décès tragique de son père. Elle est la 4e femme à obtenir cette distinction culinaire d'excellence avec Eugénie Brazier et Marie Bourgeois en 1933 et Marguerite Bise en 1951.
Fière du parcours accompli, Anne-Sophie Pic certifie que " le meilleur reste à venir ! ".




Cuisine de Anne-Sophie Pic
Anne-Sophie Pic a pour modèles : Paul Bocuse pour les émotions de sa cuisine, Michel Bras pour sa cuisine d'auteur d'autodidacte et son père adoré Jacques Pic.

La cuisine d'Anne-Sophie Pic est une cuisine d'auteur classique et audacieuse, avec une prédilection pour le poisson de Méditerranée, légumes et fruits de la vallée du Rhône ... avec des associations de saveurs et de textures originales : crème brûlée de foie gras, Coquille Saint-Jacques à la truffe, Langoustines aux petits pois et à la réglisse, Turbot à la rhubarbe ...
Quelques spécialités : Transparence de thon mariné aux épices douces en gelée de tomates et sorbet à la roquette, coquille Saint-Jacques de Granville, lait aromatisé au rhum, fenouil fondant piqué aux zestes d'orange et agrumes safranés, pigeon de la Drôme en croûte de noix, salsifis de gingembre et navets confits au caramel, thon cru au foie gras avec une gaufrette au sésame et sorbet à la moutarde de Chine ...

Haut de la page-[menu précédent]