Le plan de l'Essonne en cliquant ici
Massy la ville
MOSAIQUE 91 - MONTGERON
cinéma91-voyages-nature-cultures-journal-photos-villes-des gîtes-justice-tourisme-économie-services-jeunesse-Top10-91
 



MONTGERON
91 230
Chef de lieu de canton
Population
22 102
Superficie
1122 hectares
Altitude
32 mètres


flashs de
l'actualité locale











la sélection
des sites web du 91
et des villes de l'Essonne



l'Essonne
la géographie
l'économie
l'histoire



découvrez
l'annuaire du 91




MIROIRS MOSAIQUE
l'autre regard




Accueil



l'Essonne
la géographie
l'économie
l'histoire



 
Généralités historiques
Peu de trace des temps anciens : quelques outils du Paléolithique (vers 200 000 ans av. J.C.), découverts près du collège Pompidou; deux mégalithes (vers 2000 av. J.C. ?) : dolmen au Nouzet, menhir à la croix au coq, maintenant disparus; un site occupé de manière continue (de 800 av. J.C. à 300 ap. J.C.) au Valdoly.
Mons Gisonis" en 1137, "Montgisonis" au 13ème, Montgiron-en-Brie au 17ème. Dépendance de la paroisse de Vigneux au 6ème, paroisse indépendante au 13ème.
Dépendit successivement des abbayes de Saint-Maur, Sainte-Geneviève et Saint-Sulpice. Fief appartenant à la châtellenie de Corbeil ; érigé en seigneurie en 1540. Guillaume Budé, seigneur d'Yerres (savant helleniste qui inspira à François ler l'idée de créer le Collège de France) la posséda jusqu'en 1610 ; elle appartint ensuite à Nicolas Brulard, ministre de Henri IV dont la descendance la garda jusqu'en 1642. C'est à montgeron que fut donné en 1903 le départ du premier Tour de France. Manet et Monet y ont travaillé. Deux crimes célèbres : l'attaque du courrier de Lyon (1796) et la Bande à Bonnot (19ème).
Un bourg du dernier siècle
Si les châtelains ne sont plus les seigneurs, ils gardent assez d'ascendant pour en contrôler souvent la mairie. La circulation routière s'amplifie :cabarets, auberges, hôtelleries l'animent. C'est dans l'une d'elles que se prépare en 1796, l'attaque du courrier de Lyon. Montgeron s'étire, devient un "bourg-rue". Le Général de Rottembourg, retiré dans le domaine qui porte toujours son nom, ayant offert à la commune le terrain, le centre religieux et civique est déplacé (vers 1860). La fonction agricole se rétracte; la vigne décline; survivent quelques grosses exploitations. Par contre, le rôle de résidence se confirme, c'est le temps de la villégiature pour la bonne bourgeoisie et pour les artistes (Carolus Duran, Paul Flandrin, et brièvement Claude Monet). Les Lelièvre de la Grange reconstruisent "à l'italienne" le château seigneurial. Les Flourens, hommes de science et de politique, se sont installés à Chalandray, etc. C'est le Montgeron que décrit l'historien local Gatinot.
Le temps des lotissements
La proximité de Paris (surtout avec le chemin de fer depuis 1849), l’agrément du site, expliquent l’urbanisation. Le mouvement , lancé vers 1860 (en Blaignerie), s'accélère au tournant du siècle.
Le premier grand domaine loti est celui de Château Frayé (la Glacière). Concy et la Garenne se peuplent aussi. Cela fait quelque 4000 habitants vers 1914. Entre les deux guerres le mouvement va bon train. Aussi bien sur le plateau (lotissement Dumay-Delille) que sur le coteau de l’Yerres (Parc du Château de Chalandray). L’arrivée d’employés, d’ouvriers, de cadres hausse la population à 10 000 habitants en 1939.
Une ville de la grande couronne
Après la Seconde Guerre, la croissance reprend et la quasi-totalité du territoire communal est occupée. Le pavillon avec jardinet s’est inséré aisément dans le parcellaire laniéré de la vigne. Les grands lotissements ont préféré les plus amples parcelles des grandes fermes et des parcs. Les grands collectifs en location des années 1955-75 ont investi les derniers grands espaces disponibles (Gaston Mangin, Prairie de l’Oly, la Forêt).
Enfin, " les résidences ", en copropriétés (Vénerie, Parc des Cascades) et les " hameaux " aux maisons individuelles normalisées (Résidence de l’Ermitage) sont des types récents d’habitats. Montgeron est donc d’abord résidentielle. Cependant le rôle de passage n’est pas négligeable (T.G.V., R.N. 6). Le rôle commercial s’est consolidé et l’aire de chalandise de Montgeron déborde sur les communes voisines.
Le rôle éducatif s’est accru avec l’implantation d’un des plus anciens lycées de banlieue (1946). Les équipements sportifs, les manifestations culturelles assurent à Montgeron, qui voit depuis 1976 sa population culminer à 22.000 habitants, un rayonnement certain.

Montgeron 91 230 (Montgeronnais)-Chef de lieu de canton de l'Essonne. (peinture de Monet). (retrouvez le site web de la ville de Montgeron).

Département d'histoire et touristique, découvrez l'Essonne...

Haut de la page-[menu précédent]

Retrouvez également Mosaïque avec
Mosaïque Nature-Mosaïque pratique-Mosaïque Essonne

Cherchez sur le Net avec Caloga




NOMBRE DE VISITEURS ACTUELLEMENT
EN VISITE CE JOUR SUR E-MOSAIQUE