informations, le Vénézuela

NON A LA NOUVELLE CONSTITUTION !

Appelés aux urnes hier, les Vénézuéliens ont rejeté la réforme constitutionnelle qui aurait permis au leader bolivarien de se présenter à la présidentielle sans limite de mandats.
C’est un pari perdu pour Chavez. Les réformes constitutionnelles proposées par le président vénézuélien ont été rejetées par 51% des électeurs. Le taux de participation était à peine de 56%.
Ce référendum constituait un véritable défi pour le leader bolivarien. Si la réforme avait été approuvée, elle lui aurait notamment permis de briguer un nombre illimité de mandats. Parmi les autres mesures soumises au scrutin : le droit de censurer la presse en situation de crise, le contrôle de la banque centrale ou encore la réduction à six heures de la journée de travail.
Dès l’annonce des résultats, Hugo Chavez a concédé sa défaite en qualifiant ces résultats de «photo finish». «A présent, Vénézuéliens et Vénézuélienne, faisons confiance aux institutions», a-t-il ajouté, d’un ton très calme, lors d’une conférence de presse au palais présidentiel. Il a toutefois assuré qu’il continuerait «sa bataille pour construire le socialisme».

«Ne vous sentez pas triste»
Ce «non» massif à la réforme constitutionnel constitue un premier désaveu de la politique mené par Chavez. Ce dernier avait facilement remporté tous les scrutins depuis son élection en 1998 à la tête du Venezuela.
«Ne vous sentez pas tristes ni peinés», a-t-il expliqué, à l’adresse de ses partisans, tout en félicitant ses opposants pour leur victoire. Dans les derniers jours précédant le scrutin, l’opposition avait organisé d’importantes manifestations et certains rassemblements avaient d’ailleurs basculé dans la violence.

VENEZUELA : CARTE D'IDENTITE

-
Population (2006) 25 730 435 habitants
Taux de croissance annuel 1.379 %
Superficie 916 445 km2
Densité 28.08 h/km2
PNB (2005) 162 100 millions $USD
PNB par habitant (2005) 6 400 $USD
Croissance du PIB (2005) 9.3 %
Espérance de vie (2006) 74.54 ans
Taux de natalité (2006) 18.71 ‰
Indice de fécondité (2006) 2.23 enfants/femme
Taux de mortalité (2006) 4.92 ‰
Taux de mortalité infantile (2006) 21.54 ‰
Taux d'alphabétisation (2003) 93.40 %
Langue officielle Espagnol
Monnaie convertisseur Bolivar (1 bolivar VEB = 100 centimos)
Indice de développement humain (IDH) 0.784/1.0 (rang : 72/177)
Nature de l'état République fédérale, régime présidentiel
Chef de l'état Président Hugo Chavez Frias
Fête nationale 5 juillet (déclaration d'indépendance de 1811, reconnue en 1821)
Code internet du pays .ve
Gentilé Vénézuélienne, vénézuélien



Les revenus pétroliers améliorent les conditions de vie.

Les conditions de vie de la population s'améliorent petit à petit grâce à l'accroissement des revenus pétroliers. En effet, le pays a passé des accords bilatéraux avec plusieurs pays gros consommateurs, comme la Chine (un doublement de la consommation de pétrole est prévu dans les 10 prochaines années), ou ses voisins d' Amérique du Sud, comme Cuba, l'Argentine, le Brésil ou Panama.
Ainsi, les profits ont pu être en partie redistribués dans des programmes sociaux (3.5 milliards $ en 2004).
Malgré ces améliorations graduelles, les conditions de vie des groupes indigènes restent précaires. La crise économique a laissé la place à la crise diplomatique ouverte entre les Etats-Unis et le Venezuela.

L'administration Bush, qui a soutenu la tentative de coup d'état de 2002, voit dans le président Chavez un "homme à abattre", soutenant ouvertement les éléments qui souhaitaient instaurer une dictature militaire pro-étatsunienne en 2002.
Le juge chargé d'inculper les putschistes a été d'ailleurs assassiné à Caracas, dévoilant la menace qui pèse sur les démocraties "renégates" face à Washington et à son administration Bush, qui voudrait mettre la main sur le pétrole de l'Orénoque, l'un des plus grands gisements mondiaux. Enfin, la Colombie, proche des Etats-Unis et voisin direct du Vénézuela, s'équipe militairement auprès des Etats-Unis et se fait de plus en plus menacante aux frontières, ce qui oblige le pays à augmenter ses achats d'armements, notamment auprès de la Russie.

La réélection d'Hugo Chavez en décembre 2006 démontre encore une fois, au bout de 4 présentations devant l'électorat, que l'équipe au pouvoir est bien celle choisie par toute une population qui aspire à plus d'indépendance et de reconnaissance de la part de la communauté internationale (source : Population Data)






Haut de la page-[menu précédent]