informations, Géorgie

GEORGIE
Baisse de la population depuis l'accession à l'indépendance du pays

Les conditions de vie de la population se sont nettement dégradées depuis une dizaine d'années. L'accession à l'indépendance et la guerre en Tchétchénie, ainsi que des tensions dans différentes régions du pays, comme l'Abkhasie, ont un peu plus isolé la Géorgie. Passage important de la drogue entre l'Afghanistan et l'Asie centrale vers l'Europe, le pays est peu sûr en dehors de la capitale, Tbilissi.
Cette incertitude, et la baisse des ressources, ont engendré une forte émigration, et donc une baisse de la population d'environ 800 000 personnes, soit 17%, depuis le début des années 1990.

La récente reprise en main du pouvoir par l'opposition, devenue la grande gagnante des élections en 2004, inaugure probablement la fin d'un règne de corruption généralisée dans le pays.
L'oléoduc Bakou-Tbilisi-Ceyhan (Turquie) vient d'être inauguré, ce qui contribue à l'amélioration des relations avec les Etats-Unis, mais détériore quelque peu celles avec la Russie, qui voit d'un mauvais oeil l'influence américaine s'étendre graduellement dans toute la région.
Le pays est d'ailleurs en conflit armé désormais ouvert avec la Russie à propos de ses régions autonomistes comme l'Abhkazie et l'Ossétie du Sud, sous contrôle d'éléments soutenus par la Russie.
La Géorgie tente de reprendre en main ces zones militairement depuis début août 2008.
Ces hostilités sont déclenchées alors même qu'ont lieu les JO à Pékin, contrevenant ainsi à la charte olympique, qui promeut la paix entre les peuples, et à laquelle les deux pays belligérants sont pourtant assignés.
Sources Data Net
GEORGIE : CARTE D'IDENTITE

-
Continent Asie
Sous-continent Proche Orient
Population (2008) 4 630 841 habitants
Taux de croissance annuel -0.320 %
Superficie 69 700 km2
Densité 66.44 habitants/km2
PNB (2006) 6.94 milliards $USD
PNB/habitant (2006) 1 560 $USD
Croissance du PIB (2006) 9.00 %
Espérance de vie (2008) 76.51 ans
Taux de natalité (2008) 10.62 ‰
Indice de fécondité (2008) 1.43 enfants/femme
Taux de mortalité (2008) 9.51 ‰
Taux de mortalité infantile (2008) 16.78 ‰
Taux d'alphabétisation (2004) 100.00 %
Langues officielles Géorgien
Monnaie convertisseur Lari (GEL)
Indice de développement humain (IDH 2005) 0.754/1.0 (rang : 96/177)
Nature de l'état République
Chef de l'état Président Mikheil Saakachvili
Fête nationale 26 mai
Code internet du pays : .ge
Gentilé Géorgienne, géorgien



UN PRESIDENT DICTATEUR, AMI DE BUSH

Saakashvili est diplômé en droit de l'Université américaine de Columbia (1994) et titulaire d'un doctorat de sciences juridiques de l'Université George Washington (1995).
C'est à cette époque qu'il développe de nombreux contacts dans la classe politique américaine ; 80% des membres du nouveau gouvernement formé par Saakashvili après son élection triomphale à la Présidence de la République en janvier 2004 ont étudié et/ou travaillé aux Etats-Unis ; la plupart d'entre eux pour la Fondation Soros et l'agence américaine d'aide au développement USAID, notoirement très liée au Département d'Etat.

Six mois passés en Yougoslavie ont permis à Saakashvili de se familiariser avec la méthodologie de la Révolution de velours ; lui et d'autres jeunes politiciens d'Ukraine, de Moldavie, d'Arménie, d'Azerbaïdjan, etc, ont été formés à la " transition démocratique accélérée " dans un centre situé à 70 km de Belgrade.

Autre personnage récurrent de cette belle histoire, l'ambassadeur américain en Géorgie, Richard Miles avait précédemment occupé les mêmes fonctions en Azerbaïdjan (1992-1993), en Yougoslavie (1996-1999) et en Bulgarie (1999-2001) où chaque fois des changements politiques spectaculaires amènent au pouvoir, soit par l'élection soit par la révolution, des régimes favorables aux Etats-Unis et à leurs intérêts.

Afin d'interrompre le discours de Shevarnadze devant le Parlement et de mettre en fuite le vieux Président, Saakashvili ne s'en remet pas qu'à la seule rose qui a fait sa gloire, mais aussi à un solide gilet pare-balles ainsi qu'à un groupe de gardes du corps bien armés qui l'aideront ce jour-là à pénétrer dans l'enceinte pourtant bouclée du Parlement.
A la seconde où était annoncée en direct sur CNN la nouvelle de la démission du Président Shevarnadze (avant même d'être relayée par les médias géorgiens !), un imposant feu d'artifice spontané était tiré depuis les hauteurs de Tbilissi.

Afin de soutenir l'objectif affiché par les nouvelles autorités géorgiennes de lutter contre la corruption dans la haute fonction publique, de grandes sociétés privées américaines (USD 3, 000,000) et Georges Soros lui-même (USD 2 ,000,000) vont financer le paiement des salaires du Président Saakashvili, du premier ministre Zhvania et du Président de l'Assemblée Burjanadze (USD 1,500) ainsi que ceux des ministres du gouvernement (USD 1, 200) .

Après cette dernière réussite de la Révolution des Roses en Géorgie, Georges Soros déclare ouvertement qu'il souhaiterait étendre l'expérience du changement de régime démocratique et pacifique au continent africain… En attendant, on scrute avec impatience la nomination de Richard Miles à son prochain poste diplomatique.

Ossétie du sud : Russie et Géorgie s'affrontent

Attention aux déformations historiques : Suite à l' éclatement du bloc soviétique et de l' indépendance de la Georgie, l' administration politique de cette dernière a mis fin UNILATERALEMENT en 1991 à l' autonomie accordée par le régime communiste depuis 1921 à l' Ossértie du sud.

L' Ossetie du sud est une république qui, par voie référendaire en 2006, a proclamé son indépendance (n' oublions quand même pas que cette dernière a depuis presque 100 ans bénéficié de son autonomie.

Une république au sein de laquelle a été élu un chef d' état par suffrages.






Haut de la page-[menu précédent]





NOMBRE DE VISITEURS ACTUELLEMENT
EN VISITE CE JOUR SUR MOSAIQUE