PCF/EVRY le journal de la mode
LE JOURNAL DE LA MODE
 

Emanuel Ungero


Chloé


Balmain



Leonard



Lacroix


Gaultier



Découvrez le modeweb


 
LA HAUTE COUTURE

n. f. Activité de création et de réalisation de vêtements originaux, exercée par les grands couturiers.

Les vêtements originaux de la haute-couture, appelés modèles, sont créés par des " maisons de haute-couture " qui les présentent chaque saison, lors de défilés. Ils sont destinés àêtre reproduits et vendus à la clientèle. Les termes " haute-couture " et " couture création " constituent des appellations juridiquement protégées dont ne peuvent se prévaloir que les entreprises figurant sur une liste établie chaque année par une commission du ministère de l'Industrie. Depuis 1993, les critères que doivent remplir ces entreprises sont les suivants : employer au minimum 20 personnes dans leurs propres ateliers, présenter à la presse à Paris chaque saison (Printemps-Été et Automne-Hiver) une collection d'au moins 50 passages composés de modèles de jour et du soir, proposer cette collection à la clientèle à l'intérieur de la maison de haute-couture. Actuellement, la haute-couture parisienne comprend 18 maisons dont Balmain, Chanel, Christian Dior, Christian Lacroix, etc.

Histoire et actualité
Charles Frédéric Worth est l'initiateur de la haute-couture. Il crée en 1858, rue de la Paix, la première véritable maison de couture fréquentée par la cour. C'est lui qui codifie le rythme saisonnier de la mode et des présentations sur mannequins vivants.
Jusqu'à la Première Guerre mondiale, les premiers grands couturiers (les sœurs Callot, Jacques Doucet, Madeleine Vionnet, entre autres) ne reçoivent que les privilégiées de l'aristocratie.
Entre les deux guerres, la haute-couture s'ouvre à la bourgeoisie industrielle, aux stars de cinéma et à la clientèle américaine. À côté des anciennes maisons déjà existantes (Lanvin, Poiret, Chanel, et autres), on assiste à l'émergence de noms nouveaux, tel Molyneux, Patou, ou l'espagnol Balenciaga. Ces maisons emploient alors jusqu'à 1 500 personnes.

À Paris, en 1947, Christian Dior, soutenu par l'industriel Marcel Boussac, va décliner sa production en de multiples licences. C'est la naissance du prêt-à-porter et des multiples activités annexes. Pierre Cardin inaugure en 1954 ses deux premières boutiques de prêt-à-porter. Le succès du prêt-à-porter sera total dans les années 1960. Simultanément, en Europe, se révèlent des créateurs, comme l'italien Cerruti, l'anglais Hartnell ou le viennois Aldmüller.

En France, depuis 1973, aux côtés des grands couturiers, apparaissent des créateurs de mode, qui ont rejoint la Fédération française de la couture, du prêt-à-porter, des couturiers et des créateurs de mode. Parmi eux, on peut citer Agnès B, Angelo Tarlazzi, Chantal Thomass, Karl Lagerfeld ou Jean-Paul Gaultier. La Fédération compte également des membres étrangers associés, comme Dirk Bikkembergs, Issey Miyake ou Vivienne Westwood.
Enfin, de nos jours, pour des raisons de viabilitééconomique, les grands couturiers possèdent un secteur d'activité dans le textile, le prêt-à-porter, la fourrure, la lingerie ou des domaines voisins, tels que la maroquinerie, les foulards ou la parfumerie. Ainsi, en 1988, Dior développe, avec plus de 200 accords de licences, un chiffre d'affaires de 7,5 milliards de francs.
La haute-couture représente en France un intérêt économique substantiel. Ainsi, pour l'année 1995, le chiffre d'affaires du secteur de la haute-couture, des créateurs de mode et du prêt-à-porter des couturiers a été de 7,8 milliards de francs.

Le monde de la haute-couture
Outre son poids économique, la haute-couture demeure un espace où la créativité peut s'exprimer librement, instigatrice d'idées et de techniques. Des artisans de génie, partenaires des couturiers et créateurs de mode interprètent la couleur, la forme et les volumes. Parmi eux, on peut citer le brodeur François Lesage, le bottier Raymond Massaro, la passementière Raymonde Pouzieux ou le chapelier Pierre Debard, sans oublier les plumassiers, paruriers, teinturiers ou joailliers.
Tous ces artistes, entraînés par des créateurs de mode aux personnalités anticonformistes, offrent au public, depuis les années 1980, des défilés-spectacles avec des mannequins devenus des stars, qui sont autant de véritables événements médiatiques.








[menu précédent]