Marilyn Monroe
MARILYN MONROE
 



Marilyn Monroe
Actrice dont le parcours exceptionnel a créé un mythe.
Elle est devenue l'étoile éternelle.
Personnage partagé entre souffrances individuelles et fantasmes collectifs



FILMOGRAPHIE.
1949
La pêche au trésor, de David Miller,
avec les Marx Brothers.

1950
Quand la ville dort
de John Huston
Eve
de Joseph Mankiewicz

1952
Le Démon s'éveille la nuit, de Fritz Lang.
Troublez moi ce soir, de Roy Ward
Chérie, je mes sens rajeunir,
de Howard Hawks

1953
Niagara
de Henri Hathaway.


Les hommes préfèrent les blondes,
de Howard Hawks.

Comment épouser un millonaire,
de Jean Negulesco.

1954
La rivière sans retour,
d'Otto Preminger

La joyeuse parade,
de Walter Lang.

1955
Sept ans de réflexion,
de Billy Wilder.

1956
Bus Stop,
de Joshua Logan.

Bus Stop
envoyé par enricogay


1957
Le Prince et la danseuse,
de Laurence Olivier.

1958
Certains l'aiment chaud,
Billy Wilder.


1960
Le millardaire,
de George Cukor.

1961
Les désaxés,
de John Huston.



SITES INTERNET

Une vie de 36 ans

Le site officiel (en Anglais)

Roseloomis


Le fan club






LES CHANSONS DE MARYLIN
Marilyn chanta tout au long de sa carrière. Musicienne née, ce don lui valut son premier rôle important

DANS LES FILMS
Ladies of chorus
Anyone can see
love you
Anyone can see I love you
Everybody needs a Da-Da-Daddy

- A Ticket To Tomahawk
Oh what a forward young man you are !

- Niagara
Kiss (version commerciale)

- Gentlemen prefer blondes
Two little girls from Little Rock (avec Jane Russel)

When love goes wrong (avec Jane Russel)
Bye bye Baby (avec Jane Russel)
Diamonds are a girl's best friend

- River of no return
One silver dollar
I'm gonna file my claim
River of no return
Down in the meadow

- There's no business like show business
After you get
what you want you don't want it
Heat wave
A man chases a girl (avec Donald O'Connor)
Lazy
There's not business like show business

- Bus stop
That old black magic



- The prince and the showgirl
I found a dream

- Some it hot
Some like it hot
Runnin' wild
I wanna be loved be you
I'm thru with love

- Let's make love
Let's make love (avec Frankie Vaughan)
Let's make love (avec Yves Montand)
Incurably romantic (avec Yves Montand)
Incurably romantic (avec Frankie Vaughan ; version commerciale)
Specialization (avec Frankie Vaughan)
My heart belongs to Daddy






pour donner votre avis
cliquez sur la photo






le plan du site


 
Sa biographie- Une vie privée dramatique - Actrice de théâtre -- Certains l'aiment chaud - Son dernier entretien


Marilyn Monroe marque une date dans l'histoire non seulement du cinéma, mais du rapport cinéma-société, voire de la société elle-même.
Pur produit d'Hollywood, ou actrice talentueuse, les deux sans doute, elle a marqué sa période et bien plus, est devenue une étoile éternelle. Le mythe qu'elle réprésente, sa fin tragique et toujours trouble, et enfin ses trente films qu'elle a tournés, et dont la plupart sont devenus des classiques du cinéma, justifient, et amplifient l'image de Marilyn Monroe qui reste une des actices les plus populaire de tous les temps.

Vrai nom :
Norma Jean Mortenson, qui prendra plus tard le nom de Baker, avant de devenir Marilyn Monroe (1926-1962) née le 1 er juin 1926 à Los Angeles
Décédé le 05 août 1962.

Sa mère étant atteinte de troubles mentaux et son père légalement " inconnu ", Norma Jeane passe son enfance entre orphelinats et familles d'adoption.
Probablement violée alors qu'elle n'avait qu'une dizaine d'années, mariée à seize ans, modèle pour photographes dès 1944, elle se retrouve actrice sans expérience et utilisée à rebours de ses possibilités dans de petits films de la Fox, puis de la Columbia (1950) et à nouveau de la Fox.

SES PREMIERS GRANDS FILMS
Un heureux concours de circonstances lui fait tenir des rôles secondaires, mais chaque fois marquants, dans des films intéressants.
Qu'ils soient comiques comme La Pêche au trésor (Love Happy, de David Miller, 1948, où Groucho Marx lui déclare : " Un homme vous suit ?... Un seul ? ") ou dramatiques comme Quand la ville dort (The Asphalt Jungle, 1950). Dans Ève (All about Eve, de Mankiewicz, 1950), elle apparaît comme la future rivale de l'actrice dont le film raconte l'ascension. Peu à peu, une promotion s'organise autour d'elle.
Elle se marie avec le joueur de base-ball Joe DiMaggio, une éphémère gloire nationale (qui lui resta fidèle jusqu'à la fin de sa vie).
SES GRANDS FILMS
Un tel don de sympathie irradie de ses prestations que dans l'un de ses rarissimes rôles antipathiques, pour le Niagara de Hathaway (1953), elle inspire tout au plus la pitié.
Sa touchante interprétation d'une névropathe dans Troublez-moi ce soir (Don't Bother to Knock, 1952) est limitée par la platitude de la mise en scène de Roy Baker.
Ses grands rôles relèvent de la comédie (Chérie, je me sens rajeunir [Monkey Business, 1952], de Hawks ; Sept Ans de réflexion [The Seven Years Itch, 1955] et Certains l'aiment chaud [Some Like it Hot, 1959], de Billy Wilder), éventuellement de la comédie musicale, car elle danse et chante fort agréablement (Les hommes préfèrent les blondes [Gentlemen Prefer Blondes, 1953] de Hawks ; Le Milliardaire [Let's Make Love, 1960], de Cukor).
Certains l'aiment chaud, B. Wilder. Pour le spectateur, le film sera très chaud, d'autant plus que les attraits physiques de l'héroïne sont mis en valeur par la position de son corps, assez inattendue, qui amplifie la courbe de sa poitrine et de ses cuisses. Les deux complices masculins,...
La Rivière sans retour, et Les Désaxés (The Misfits, 1961) que Huston met en scène sur un scénario du même Miller. UNE VIE DECOUSUE
Au début du tournage de Something's Got to Give, elle se suicide ou est suicidée selon d'autres hypothèses (le 5 août 1962).

UNE VIE PRIVEE MARQUEE PAR LE DRAME
Née le 1er juin 1926 à 9h30 du matin au Los Angeles Général Hospital. Sur le certificat de naissance on peut lire Norma Jeane Mortensen mais elle fut parfois appelée Norma Jeane Baker.
On ignore qui est vraiment son père, le nom de Mortensen est celui du second mari de sa mère mais celui-ci l'aurait quittée avant la naissance de Norma Jeane. D'autre part, la mère de Norma Jeane avait une liaison avec un de ses collègues de travail pendant l'absence de son mari et cela durant plusieurs mois. L'enfance de Norma Jeane est assez chaotique.
Sa mère la place en famille d'adoption alors que le bébé n'est âgé que de quelques jours. Sa mère ne vient la voir que le week-end et parfois reste longtemps sans voir sa fille car elle fait de fréquents séjours en hôpitaux psychiatriques. Il semble que cela soit un trait particulier à la famille maternelle de Norma Jeane.

Les sept premières années de la petite fille sont assez stables. Ayant mis assez d'argent de côté pour s'offrir un bungalow la mère de Norma Jeane récupère sa fille. Cette situation ne dure pas longtemps car sa mère est de nouveau internée en clinique psychiatrique.
Norma Jeane est confiée à diverses familles d'adoption et orphelinats sous la tutelle de sa "tante" Grace une amie de sa mère. Mais lorsque Grace décide de se marier elle délaisse quelque peu Norma Jeane, celle-ci n'ayant pas une enfance très gaie en est très éprouvée. Grace obtient la tutelle officielle de l'enfant et celle-ci vient donc vivre avec Grace, son mari et occasionnellement les enfants de celui-ci.

A 16 ans Norma Jeane épouse Jim Dougherty un voisin de 5 ans son aîné. Mariage quelque peu "arrangé" par "tante Grace". La cérémonie à lieu le 19 juin 1942 à 20h30. Norma Jeane entame une vie de femme au foyer, mais la guerre incite son mari à s'engager dans la marine. Malgré la fréquentation assidue du cinéma de son quartier Norma Jeane s'ennuie ferme. Elle trouve du travail comme vérificatrice de parachutes à la R. Plane Co.
C'est un photographe de l'armée ayant pour consigne de photographier des femmes au travail pour relever le moral des troupes qui la remarque. Elle fait la couverture du magazine "Fank" du 26 juin 1945. Pleine d'assurance et nourrie de rêves de gloire depuis son enfance, elle se présente à l'agence de mannequins d'Emmeline Snively "Blue Book". C'est Miss Snively qui l'incite à se décolorer en blonde pour plus de "piquant".
Elle commence alors à se dire que la carrière de mannequin est incompatible avec celle d'épouse et malgré les réticences de Jim obtient le divorce qui sera prononcé le 2 octobre 1946.

Dès 1946 elle fait la couverture de tous les magazines, Miss Snively lui arrange une entrevue avec Ben Lyon le recruteur de talents de la 20th Century Fox qui lui permit de faire un bout d'essai. Le verdict est sans appel : elle est pourvue d'une qualité déterminante, le "sex-appeal". Daryl Zanuck donna l'ordre à Lyon de lui faire signer un contrat. Mais Lyon a une initiative de génie c'est de donner un nouveau nom à cette nouvelle femme. Il propose Marilyn en hommage à l'actrice Marilyn Miller et c'est Norma Jeane qui propose Monroe le nom de famille de sa grand-mère maternelle. Elle n'accepta néanmoins d'en faire son nom légal que 7 ans avant sa mort.

Elle tourne le film de John Huston "Asphalt Jungle". A la sortie du film c'est un gros succès personnel pour Marilyn. La M.G.M. est submergée de courrier à son sujet mais lui refuse un contrat. La Fox l'engage. Sa carrière est lancée. C'est alors qu'éclate le scandale du calendrier (en 1952). La Fox affolé demande à sa vedette de nier qu'il s'agit d'elle. Marilyn refuse et s'explique publiquement. "J'avais besoin d'argent" dira-t-elle.

Au sujet du scandale de ce calendrier, la poste estima qu'il avait un caractère pornographique et en interdit la diffusion dans certains états. Une version retouchée est alors apparue avec des vêtements dessinés sur la photo originale.
Début 1952, elle rencontre Joe DiMaggio, idole du base-ball. Ils se marient le 24 janvier 1954, mais Joe ne supporte pas le succès de Marilyn, le regard des hommes sur elle, ses décolletés et ses jupes moulantes, le divorce est prononcé le 27 octobre 1954.

Marilyn est avide de respectabilité selon ses dires, elle rêve d'un foyer, d'enfants, d'une vie normale en parallèle à sa carrière. Cela semble bien sûr assez difficile à concilier. Celle qui reçoit ± 250 demandes en mariage par semaine entreprend de soigner son image de marque et part à New York suivre les cours de l'"Actors Studio" dirigé par Lee Strasberg. Elle y recueille beaucoup de satisfactions et de gratifications tant elle se montre bonne élève.

À l'époque on la voit beaucoup au bras de Marlon Brando. C'est aussi à cette période que s'amorce sa relation avec Arthur Miller. Auteur dramatique, marié et père de 2 enfants, celui-ci obtient le divorce d'avec sa femme le 11 juin 1956 et épouse Marilyn le 29 juin 1956 (mariage civil). Le 1er juillet eu lieu une cérémonie juive traditionnelle, Marilyn s'étant convertie au Judaïsme.
Toujours en recherche d'une "vraie" famille, elle s'intègre totalement à la cellule familiale de Miller, ses 2 enfants et ses parents. L'été 1956 passé à Amagansett fut l'époque la plus heureuse de la vie de Marilyn. En Juillet elle se découvre avec joie enceinte mais c'est un bonheur de courte durée car il s'agit d'une grossesse extra-utérine qu'il faut interrompre au grand désespoir de Marilyn qui sombre dans la dépression. A deux reprises on la sauve d'overdoses de barbituriques.

Le métier d'écrivain de Miller l'oblige à une certaine solitude qui au début, semble convenir à Marilyn, mais à la longue, l'isolement lui pèse et Miller insiste pour qu'elle accepte le tournage de "Certains l'aiment chaud". Sur les plateaux de cinéma elle agace tout le monde par ses caprices et aussi ses nombreux retards. Fin décembre, elle fait une fausse couche et même le triomphe de "certains l'aiment chaud" ne la sort pas de sa déprime. Son couple se détériore.
Pendant le tournage du film "Le milliardaire" le bruit court d'une idylle entre Marilyn et Yves Montand. Il est plus probable que Marilyn ait eu un béguin pour lui mais qu'il n'ait pas voulu de cette aventure.
Pendant le tournage du film "Les désaxés" spécialement réécrit par Miller pour Marilyn, les relations du couple vont de mal en pis. Ils se séparent en novembre 1960. Le divorce sera prononcé le 20 janvier 1961. Suit alors une longue période de dépression. Séjours en clinique, abus d'alcool et de médicaments.

Début 1962 Marilyn à (probablement) une liaison avec Robert Kennedy. Cela semble lui remonter le moral, elle entame le tournage d'un autre film. Il est plus que possible qu'elle ait eu aussi une liaison avec le Président Kennedy. Paradoxalement, après sa mort, on trouvera une lettre inachevée adressée à Joe DiMaggio dans laquelle elle lui fait part de son intention de se remarier avec lui...

En mai 1962, elle est conviée à chanter "Happy Birthday" au Madison Square Garden pour l'anniversaire du Président Kennedy. Mais elle l'interprète à sa manière en chantant, susurrant, haletant... Ce à quoi le Président répondit : "Après d'aussi douces paroles, je peux prendre ma retraite". Le tournage de "Quelque chose doit craquer" est interrompu en juin 1962, Marilyn étant trop épuisée physiquement ne peut continuer. Elle sera contrainte ainsi que Dean Martin son partenaire (qui prend sa défense) à payer des dommages et intérêts à la Fox pour rupture de contrat.

Le matin du 5 août 1962 on découvre Marilyn morte à son domicile. Officiellement l'enquête conclut à un suicide, mais saura-t-on jamais ce qui s'est réellement passé? Plus de 30 ans ont passés et le mythe Marilyn est toujours bien vivant.

ACTRICE DE THEATRE
Marilyn s'est produite avec brio sur la scène de l'Actor Studio : son interprétation émouvante d'Anna Christie dans l'oeuvre éponyme de Strindberg devant un parterre de théâtreux méprisants, lui a valu une standing ovation et les larmes de toute l'assistance.


Anne Plantagenet
Marilyn Monroe


CERTAINS L'AIMENT CHAUD
Considéré par beaucoup comme son meilleur film, élu comme étant "la meilleure comédie de tous les temps" par l'Institut du film Américain, Certains l'Aiment Chaud tourné en noir est blanc, ne convenait pas à l'origine à Marilyn Monroe qui le trouvait niais, et qu'elle voulait refuser, en particulier parce qu'elle attendait un bébé (qu'elle perdra à 5 mois de grossesse).
LE FILM
Deux musiciens poursuivis malencontreusement par des gangsters se travestissent et s'engagent dans un orchestre féminin. Mais ils tombent bientôt amoureux de l'une des chanteuses... DATE DE SORTIE Mercredi 09 Septembre 1959
REALISATEUR Billy Wilder . ACTEURS PRINCIPAUX Tony Curtis, Jack Lemmon, Marilyn Monroe, George Raft, Pat O'Brien, Brown Joe E., Nehemiah Persoff, Joan Shawlee, Billy Graynot
Marilyn Monroe transcende l'écran dans cette comédie légère. Qui résisterait à "I wanna be loved by you" ? Quant à Jack Lemmon dans le rôle de la ravissante Daphné, il est tout simplement irrésistible.








Google








NOMBRE DE VISITEURS ACTUELLEMENT
EN VISITE CE JOUR SUR CE SITE