fret sncf

Le principal Syndicat CGT considère que le transport ferroviaire fret relève du service public du transport, et qu'il s'agit d'un enjeu de civilisation. Pour la CGT l'Etat doit prendre ses responsabilités devant les populations et le pays.
Le Service Public ne peut être efficace que s'il prend en compte les besoins des populations, des usagers et des salariés. Ce mode de transport doit s'inscrire dans le développement durable.


La CGT donne plusieurs propositions en mettre en débats :

1-la reprise de la dette qui s'élève à près de 40 milliards d'euros (dont 7,3 pour la SNCF, 25 pour RFF),

2-Une aide au développement du système par des financements nouveaux (type aide aux logements sociaux),

3-suppression de RFF (réseaux ferrés de France) chargés de l'infrastructure, et retour à l'unicité de l'entreprise,

4-maîtrise publique afin d'éviter des oriententions variant au gré des capacités budgétaires,

5-un projet pluriannuel de développement entre la SNCF et l'Etat, financant objectifs et moyens.

La CGT cheminots indique également une série de propositions techniques et commerciales pour développer le fret férroviaire avec des organisations, des moyens, des effectifs supplémentaires.
Tous les types de transports et de marchandises doivent être pris en compte (du train complet au petit colis...). Les régions doivent bénéficier des mêmes capacités de transports conformément à la LOTI (Loi sur les transports intérieurs).

DOCUMENTS

chiffres repères-modalhor, le wagon du futur-le plan de déplacement urbain-Voutré, un bon exemple pour le train
la position du gouvernement et de la SNCF-présentation du dossier-l'environnement

Haut de la page-[menu précédent]