cliquez pour accéder au plan de l'Essonne
Essonne le département
ESSONNE-LA CONJONCTURE ECONOMIQUE ET SOCIALE
 




MIROIRS MOSAIQUE

SPF - Soutenez notre action


le plan du site







l'Essonne
son histoire
les arts

la géographie


CHOISISSEZ
VOTRE
PERSONNAGE


 
la géographie-l'Essonne physique-l'histoire-les arts-l'économie-la conjoncture-sites web
barométre économique du 91-barométre social
-
Ce baromètre économique du département de l'Essonne a été établi essentiellement par la chambre de commerce et la Banque de France.
Le baromètre social est celui réalisé par CSA en Avril 2003 auprès d'un échantillon de 1000 personnes à la demande de l'Humanité, le Monde et la Vie Ouvrière.

PREVISIONS DE LA BANQUE DE FRANCE
La visibilité demeure réduite pour la majorité des chefs d'entreprise en raison de la volatilité de la demande, des hésitations de la conjoncture internationale et du fléchissement accentué du dollar.
Aussi, les prévisions de production sont elles prudentes. L'allègement de l'effectif industriel devrait se poursuivre en raison des plans sociaux en cours dans les grands groupes et faute d'avivement attendu de la demande.
L'attentisme devrait perdurer en matière d'investissements en dépit de la nécessité croissante de moderniser l'appareil productif.

APERCU SUR LA SITUATION DE L'ECONONOMIE EN ESSONNE
AU PREMIER SEMESTRE 2003
L'activité industrielle s'est infléchie au cours du premier semestre 2003 en raison de la morosité persistante affectant les divers marchés, dans un contexte marqué par les incertitudes géopolitiques et la montée des conflits sociaux.
L'activité est restée bien orientée dans le bâtiment en raison des conditions climatiques clémentes et de la bonne consistance des carnets qui se sont toutefois allégés.
La faiblesse des échanges industriels, liés à la modicité de l'investissement, continue de pénaliser la demande globale. La consommation finale est apparue moins ferme.
A l'instar des évolutions régionales, la hausse du taux de chômage s'est poursuivie en Essonne.

LE BAROMETRE SOCIAL
AVRIL 2003

La confiance à Rafarin
pour défendre l'emploi

non : 53 %

les préoccupations
-la garantie de retraite (53 %)
-la sécurité (40 %)
-l'emploi (40 %)
-l'environnement (25 %)
-le pouvoir d'achat (24 %)
trois réponses possibles

sondage mensuel CSA, l'Humanité, le Monde initiatives, la Nouvelle Vie Ouvrière réalisé auprès de 1000 personnes



Haut de la page-[menu précédent]