dictionnaire économique
Définitions des principaux termes employés en économie

SOUFFRANCE AU TRAVAIL : souffrance au travail : lexique Asap.
L'abréviation de " as soon as possible " (dès que possible) introduit un nouveau type de délai, a priori encore plus court. L'absence d'indice temporel est problématique : " asap " peut vouloir dire que vous avez plusieurs jours pour faire le boulot. Mais une chose est sûre, vous êtes déjà en retard. À noter : apparaît généralement à la fin d'un mail.

Benchmarking. Notre préféré. Car, avouons-le, les efforts désespérés de Laurence Parisot pour fourguer son concept nous ont émus. Des mois qu'elle répète : " Benchmarker, c'est comparer dans un but précis ", sans que personne n'y comprenne rien, ça doit être rageant.
Pourtant, c'est simple : benchmarker revient à observer et à importer les méthodes d'une entreprise étrangère. Et l'avantage avec le benchmarking, c'est qu'il a aussi des applications politiques. Exemple : Sarkozy, grand benchmarker, compare " le modèle social français qui ne marche pas " et importe le modèle américain.

Coaching. Votre chef manque cruellement de leadership ? Qu'à cela ne tienne. Un bon " coaching charisme ", avec " apprentissage de la prise de parole en public " et " aide à la gestion du stress ", et il pourra enfin vous licencier sans ciller. Dans les formations haut de gamme, le coach fait même les magasins avec votre chef pour qu'il accorde sa garde-robe à son mental.

Essaimage. Pour une entreprise, cela signifie inciter ses employés à créer leur propre entreprise. " Cela permet surtout aux sociétés de se faire leurs propres sous-traitants, c'est une forme d'externalisation ", souligne Gérard Layole, ancien consultant en management. Mais " externalisation ", c'est moche comme mot. Quand France Télécom parle d'" essaimage réussi ", ça passe tout de suite mieux.

Flexisécurité. Encore un produit Parisot, que la patronne du MEDEF a piqué (pardon, benchmarké) au Danemark. Celui-ci est plus clair : il propose de réconcilier deux concepts antagonistes, la flexibilité et la sécurité. En pratique, l'accord sur la modernisation du marché du travail signé le 11 janvier fait la part belle à la " souplesse " des employés et remet la sécurité à plus tard.
Variation : " flexicurité ", ou " flex'sécurité ". GPO. Abréviation de " gestion par objectif ". L'idée est de découper un type de travail en différents objectifs précis, avec " fenêtre de temps " pour leur réalisation et " traçabilité continue " tout au long du processus. L'objectif est bien sûr de " stimuler " les employés. À noter : peut être combiné avec " qualité ".

Impacter. Ce terme, qui peut se traduire par " toucher indirectement ", est utilisé à toutes les sauces. Il a pour effets notables de dissoudre la notion de responsabilité et d'introduire dans le champ économique l'idée bien pratique de dégât collatéral. Exemple type : " Hélas, nos sous-traitants risquent d'être impactés par la fermeture du site. "

Javelliser. Rien à voir avec l'entretien du lieu de travail. Il signifie virer les employés d'origine maghrébine ou africaine, généralement au prétexte qu'ils déplaisent à la clientèle. Le terme a été rendu public après le témoignage devant la justice en 2003 d'une ancienne chef de magasin d'Ed.

Knowledge management . Ou " ingénierie des connaissances ". C'est un ensemble de méthodes qui permettrait de structurer et de capitaliser les connaissances au sein d'une entreprise. Selon Gérard Layole, " c'est un vaste mythe qui, à ma connaissance, n'a jamais eu d'application concrète.
En assimilant information et connaissance, il laisse entendre que la connaissance peut se déplacer et être également monnayée ".

Le 360 degrés. Méthode anglo-saxonne de notation " circulaire " des employés. L'évaluation est effectuée par le supérieur du salarié, mais également par lui-même et par ses collègues. Dans Les lendemains qui mentent, l'ex-manager Camille Desmarais explique : " Le 360, c'est le rêve d'une clôture totale de l'espace (…) où, dès lors, chacun autocensure son interaction avec tous. "

Modèle social. Selon le sociologue Frédéric Le Baron, " ce terme, issu du management, s'est fortement diffusé dans la sphère politique, via les débats sur le référendum européen. Nicolas Sarkozy s'en est d'abord emparé pour disqualifier les gaullistes. Aujourd'hui, l'idée de modèle social français qui ne marche pas sert plus prosaïquement à légitimer les réformes néolibérales ".

NTIC. Les fameuses " nouvelles technologies de l'information et de la communication ", l'équivalent numérique du Graal. Certes, on parle depuis longtemps des TIC. Les NTIC, c'est exactement pareil mais en toujours mieux. Selon Gérard Layole, l'éloge béat des NTIC " recouvre l'idée que si vous n'avez pas d'iPhone, de Blackberry ou de Palm Pilot, si vous ne pratiquez pas le e-learning, vous n'êtes pas opérationnel ". Planning. Méthode pour officialiser le déplacement de la surcharge de travail du salarié hors de ses horaires de bureau. Peut-être combiné avec " asap ".

Picking. " Chez L'Oréal, on s'est mis au picking. Cela signifie que le contrôle est effectué directement sur la ligne de conditionnement par un employé qui prélève des échantillons ponctuellement. Cela signifie aussi que le labo qui assurait auparavant l'intégralité des contrôles a été amputé de trois postes ", explique Jean-François d'André, délégué CFDT chez l'Oréal.

Qualité. On parle le plus souvent de " contrôle qualité ", parfois de " qualité environnementale " ou de " qualité bio ". Le terme peut être utilisé pour des objets : " contrôler la qualité d'un contenant plastique par étirage soufflage ". Ou pour des êtres humains. Vincent, salarié dans un cabinet d'audit parisien : " Au bout d'un moment cela devenait si régulier qu'une blague circulait : "Bonjour, c'est le contrôle qualité : baissez votre pantalon et pissez dans ce verre.". " Peut être combiner avec " GPO ".

Reporting. Présenter le plus souvent aux employés des rapports sur les activités et les résultats de l'entreprise ou, mieux, de leur service. Cela marche aussi en sens inverse (les employés doivent remettre des rapports à leur chef), comme le 360 degrés. Suivant la méthodologie en vigueur, ces rapports doivent répondre aux questions : " Que s'est-il passé ? ", " Pourquoi cela s'est-il passé ", " Que se passe-t-il en ce moment " et " Que se passera-t-il demain ? ". Là encore, l'objectif est de " stimuler " l'employé.

Viral. Vous avez aimé le concept d'" information subliminale " ? Vous allez adorer le " marketing viral ". Empruntant sans complexe au champ lexical de la contamination, ce terme permet d'assumer pépère l'idée d'inoculer un produit à une cible a priori non consentante. Exemple : les " vidéos virales " sur Internet, que les gens se refilent par mail comme on se transmet un rhume et qui sont étudiées avec envie par les agences de communication.

Workflow. " Flux de travail " est une traduction impropre. Il s'agit en fait de la gestion informatique de l'ensemble des tâches à accomplir et des différents acteurs impliqués dans une entreprise. De façon plus pratique, le workflow décrit le circuit de validation, les tâches à accomplir, les délais, les modes de validation, et fournit à chacun des acteurs les informations nécessaires pour la réalisation de sa tâche. En clair : un ordinateur qui surveille le travail de chacun en temps réel.

Zapping. " La promotion zapping, c'est quand un jeune cadre prometteur est balancé très rapidement d'un poste à l'autre. N'ayant pas le temps de s'adapter au poste, il soigne surtout les apparences ", explique Gérard Layole. M. F. et C. C

documents utilisés : dictionnaire économique et social (éditions sociales), dictionnaire d'économie (Hatier), Larousse, l'Humanité...

Haut de la page-[menu précédent]



NOMBRE DE VISITEURS ACTUELLEMENT
EN VISITE CE JOUR SUR MOSAIQUE