dictionnaire économique
Définitions des principaux termes employés en économie

OPA : (Offre Publique d’Achat) : Une société cotée en bourse peut (après autorisation de la COB) lancer une OPA c’est à dire prendre le contrôle d’une autre entreprise -elle aussi cotée- en rachetant aux actionnaires de cette dernière leur action à un prix supérieur à celui du marché.
Une OPA peut se faire avec ou sans l’accord de la société visée par la prise de contrôle, on parle alors «O.P.A. amicale ou O.P.A. inamicale ».
La possibilité offerte aux sociétés cotées en bourse de prendre le contrôle d’une autre permet aux plus puissantes d’entre elles de créer de véritables empires économiques dont le poids est souvent supérieur à celui des états.
L’entreprise victime de l’OPA n’a aucun recours si ce n’est de s’entendre avec le repreneur sur les modalités de la reprise rendant ainsi l’OPA «amicale ». Seuls les actionnaires peuvent théoriquement s’opposer à la reprise en conservant leurs actions mais on voit rarement d’actionnaires résister à l’opportunité de réaliser une plus value. Sur le plan économique, une OPA n’apporte pas grand chose si ce n’est que la fusion offre à la nouvelle entité une «puissance de feu » supérieure.
La complémentarité des entités souvent avancée pour rassurer les personnels s’avère être un leurre dans la majorité des cas. Ce constat peut aisément s’observer dans l’automobile où les gadgets ont remplacé l’innovation technologique.
D’un point de vue social enfin, une OPA se traduit toujours par une refonte des structures centrales voire par la fermeture d’unités de production donc par la suppression de postes de travail.


OPE (offre publique d’échange) : c’est une OPA pour laquelle le repreneur offre aux actionnaires de la société visée par l’opération ses propres actions au lieu du rachat avec plus value de leurs actions.

OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) : Organisation créée en 1960 à Bagdad, dont le siège est à Vienne et qui regroupe aujourd'hui 12 Etats (Arabie, Irak, Iran, Koweït, Vénézuela), membres fondateurs, Quatar, Lybie, Indonésie, Emirats arabes unis, Algérie, Nigéria, Gabon.
L'OPEP a mené pendant les dix premières années de son existence une bataille incessante contre les compagnies.
L'OPEP a imposé en 1973, la quadruplement du prix de pétrole (de 3 dollars à 11,65 dollars) et en 1979 son triplement afin de corriger le tendance à la baisse imposée par les pays industrialisés.
Ces "chocs pétroliers" on considérablement aggravé la crise économique mondiale, et obligés les pays à reconsidérer leurs politiques énergétiques (énergies de substitution, économie, alliances...).

OPT-OUT : Possibilité de sortir des régles légales.
Ainsi par exemple la Commission européenne souhaite, contre l'avis des organisations syndicales, que la limitation de travail de 48 h par semaine bénéficie d'exceptions pouvant porter la durée de travail jusqu'à 65 heures (pour les routiers ou les médecins de garde par exemple). L'opt-out est en fait la négation de toutes règles, l'exception confirmant la règle pour devenir la pratique courante à tous.

OSEO : il s'agit d'un établissement public de l'État qui finance les petites et moyennes entreprises, en partenariat avec les banques et les organismes de capital-investissement, dans les phases les plus décisives du cycle de vie des entreprises (création, innovation, investissements).

documents utilisés : dictionnaire économique et social (éditions sociales), dictionnaire d'économie (Hatier), Larousse, dictionnaire historique ( D Vallaud), l'Humanité, Alternatives économique, Banques et Assurance...

Haut de la page-[menu précédent]