dictionnaire économique
Définitions des principaux termes employés en économie


MONDIALISATION : (Globalization en anglais)
Notion récente apparue dans les années 90. Elle caractérise une nouvelle économie mondiale où tous les biens économiques circulent sans entrave. Les entreprises, systèmes productifs et les Etats devenant concurrents.
La mondialisation répond à deux impératifs : circulation sans entrave des biens et services et concurrence sans frontière. On notera dans la définition un absent de taille : l’humain. Les biens et services circulent sans entrave mais l’homme (surtout l’homme pauvre) peut rester parqué aux frontières. La concurrence rend le destin de l’homme précaire. Demain, à l’autre bout du Monde, un autre nous même peut remettre en cause nos moyens d’existence par la loi universelle du moins disant.
Pour imposer leur idée, les libéraux jouent beaucoup sur les mots et mettent l’accent sur la modernité, l’ouverture au Monde de la Mondialisation libérale en opposition au repli sur soi frileux attribué à leurs adversaires.
Pour autant, les altermondialistes ne préconisent pas la fermeture des frontières mais l’établissement de règles environnementales et sociales assorties d’une gradation de l’ouverture au marché selon la fragilité ou non du pays concerné.
Pour schématiser la position altermondialiste, un pays pauvre pourrait avoir accès au marché des pays du Nord alors que ces derniers n’auraient qu’un accès limité chez lui afin de permettre d’accompagner sans traumatisme la modernisation de ce dernier.
Les mouvements altermondialistes militent par contre pour une libre circulation des personnes, seule arme efficace pour lutter contre le trafic d’êtres humains.


MONOPOLE : Entreprise qui est seule à vendre un certain produit ; forme de concurrence imparfaite dans laquelle un vendeur (offre), fait face à une multitude d'acheteurs (demande).
Lorsqu'un seul vendeur propose un certain produit, il s'agit d'un monopole.
Le vendeur peut théoriquement fixer lui même son prix et être peu exigeant sur la qualité produite alors que dans un environnement concurrentiel, il lui faudrait améliorer sa qualité et baisser ses prix. Les vrais monopoles sont très rares.
On cite volontiers les monopoles d'état (EDF, SNCF voire la Sécurité Sociale) mais on doit garder présent à l'esprit que :
- l'Etat en démocratie résulte du suffrage universel, l'acheteur conserve donc une très forte marge de manoeuvre.
- le monopole est rarement total. Dans le cas de la SNCF, la concurrence existe avec d'autres modes de transport.
- le monopole relève d'un choix de société. Le marché ne peut pas assumer la protection sanitaire de la totalité de la population comme c'est le cas pour la Sécurité Sociale.


documents utilisés : dictionnaire économique et social (éditions sociales), dictionnaire d'économie (Hatier), Larousse...

Haut de la page-[menu précédent]