dictionnaire économique
Définitions des principaux termes employés en économie


MALTHUSIANISME : Théorie démographique et économique de Malthus et de ses disciples qui à partir d'une prétendue disparité entre les rythmes de croissance et de subsistances et de la population conduit à une politique de restriction des naissances, et donc une limitation volontaire de la population.

MARCHES FINANCIERS : Ils sont assimilés aux marchés de capitaux à long terme, par opposition au marché monétaire où les capitaux s'échangent à court terme.
Lorsqu'une entreprise française a besoin de capitaux pour financer un projet d'investissement, elle a le choix entre emprunter auprès de sa banque ou se tourner vers le marché financier.
Si elle choisit la seconde voie, elle va émettre des actions sur le compartiment des émissions appelé "marché primaire". Ce sont des titres de propriété sur le capital de l'entreprise qui donnent droit à un dividende lorsque l'entreprise fait des bénéfices, et au vote lors des assemblées générales des actionnaires.
Elle peut également émettre des obligations. Ce sont des titres de créance représentatifs de dette qui donnent droit au paiement d'un intérêt.
Ayant de gros besoins de financement, l'Etat peut, comme l'entreprise émettre des titres pour se financer.
Les transactions financières internationales quotidiennes atteignaient 600 milliards de dollars en 1989. Et 1500 milliards en 1998, soit l'équivalent de la richesse produite par l'économie française en une seule année !

MARCHE MONETAIRE : Marché des capitaux à court et moyen terme (7 ans maximum). Contrairement à une idée reçue, le marché monétaire ne se limite pas à la spéculation sur les devises. Réservé jusqu’alors aux banques, les emprunts à court terme sont désormais ouverts à d’autres agents économiques (assurances, caisses de retraite). Depuis 1999, il n’existe qu’un seul marché monétaire en € pour les 12 états de la zone Euro. La BFCE intervient sur ce marché pour fournir des liquidités aux banques et modifier les taux à court terme.
L’ouverture du marché monétaire à permis aux banques de conserver une partie de leurs liquidités pour d’autres opérations. Elle a aussi été bien accueillie par le public car les nouveaux venus sur le marché se montrent moins tatillons que les établissements bancaires sur les conditions d’octroi des prêts à court terme. Si l’ouverture du marché des prêts à court terme a permis l’accès à la consommation aux couches démunies de la population, ce fut en contrepartie de conditions financières défavorables (d’autant plus faciles à faire passer qu’il s’agissait là d’une population non avertie).
Il en résulte un fort taux de surendettement chez les ménages les plus pauvres.
L’effet est d’autant plus pervers que si le pauvre n’ayant pas accès à la consommation revendique de meilleures conditions d’existence et donc remet en cause le système bourgeois, le pauvre surendetté quant à lui ressent une culpabilité de son état ce qui l’isole encore plus.


MECANISME EUROPEEN DE STABILITE (MES) : Prévu pour prendre le relais du Fond Européen de Stabilité Financière (FESF) en juillet 2013, ce mécanisme établit une "entraide européenne" pour les pays en difficulté.
Les aides sont conditionnés à des plans de rigueur sans précédent, permettant de revenir aux critéres définis par le Pacte de stabilité. La mise en place de ce mécanisme implique une modification du Traité de Lisbonne.

MENAGE : Le ménage est la plus petite entité économique. Il s’agit d’un groupe de personnes physiques résidant habituellement ensemble et destinant tout ou partie de leurs revenus au fonctionnement de la communauté.
Si le ménage classique domine (parents/enfants), sont également considérés comme ménage d’un point de vue statistique la personne célibataire, la famille traditionnelle multigénérationnelle ou les personnes vivant communautairement dans des institutions (militaires du contingent, population des communautés religieuses, populations traitées en centres de soins, détenus et autres formes de vie communautaire).
D’un point de vue statistique, on préfèrera cette définition à celle plus restrictive des services fiscaux pour lesquels un ménage est l’ensemble des personnes rattachées à une même déclaration d’impôt.

documents utilisés : dictionnaire économique et social (éditions sociales), dictionnaire d'économie (Hatier), Larousse, Sciences humaines...

Haut de la page-[menu précédent]