dictionnaire économique
Définitions des principaux termes employés en économie

GATT (Général Agreement on Tariffs and Trade) : Accord international de caractère commercial qui tendait à proposer des règles précises en matière de fixation des tarifs douaniers et commerciaux dans les échanges entre pays capitalistes et permettant de supprimer progressivement la plus grande partie des obstacles aux échanges internationaux dans la seconde moitié du XX ème siècle.(nouveau nom OMC Organisation Mondiale du Commerce).

GOUVERNANCE (la) : Mot ancien mais popularisé à partir des années 90, la gouvernance suggère un mode de gouvernement organisé sur la base d'une coopération, d'un partenariat ou d'un contrat, entre une pluralité d'acteurs aussi bien publics que privés. La gouvernance par contraste avec celle de gouvernement, souligne la pluralité des acteurs dans un processus de décisions.
Sous ce mot se cache en réalité tout, et son contraire. Ainsi la Banque Mondiale qui a fait sienne cette notion introduit maintenant celle de "bonne gouvernance". Concrétement, elle recouvre des recommandations en faveur du dégonflement de l'Etat, des privatisations, du décloisement entre les secteurs public et privé, la limitation des dépenses publiques...le management des administrations (lorsqu'ils en restent) sur celui des entreprises, modèles de démocratie, de transparence et de liberté comme chacun le sait...
D'autres encouragent la démocratie participative qui vise à encourager la participation directe des citoyens dans l'élaboration des décisions ou de politiques publiques. C'est l'idée d'un gouvernement par le bas, opposé à la "bonne gouvernance", c'est à dire un gouvernement par des "élites économiques" détachées de tout contrôle démocratique.


GREVE : Acte par lequel les salariés cessent collectivement le travail afin d’obtenir une amélioration des conditions de travail, de salaires ou, pour obtenir satisfaction sur d’autres revendications.
La grève est devenue un droit fondamental inscrit dans la constitution du 27 octobre 1946 : “ Le droit de grève s’exerce dans le cadre des lois qui le réglementent. ”.
De fait ce droit de grève est très limité dans la plupart des entreprises privées, pour ne pas dire interdit par des pratiques systématiques de pressions et de sanctions.
Dans les entreprises publiques le pouvoir politique avec le puissant soutien d’une très grande partie de la presse écrite et audiovisuelle liée étroitement au gouvernement et aux milieux financiers tente par tous les moyens de la limiter en particulier en discréditant les grévistes (enseignants, postiers, cheminots, …) et leurs actions.


documents utilisés : dictionnaire économique et social (éditions sociales), dictionnaire d'économie (Hatier), Larousse, Hachette, Sciences humaines...

Haut de la page-[menu précédent]