dictionnaire économique
Définitions des principaux termes employés en économie

COMMUNAUTARISME : Toute conception faisant prévaloir l'organisation de la société en communautés sur l'exigence d'assimilation des individus selon des règles et un modèle équivalents pour tous.
Tendance du multicultarisme américain qui met l'accent sur la fonction sociale des organisations communautaires (ethniques, religieuses, sexuelles, etc.).
Le réveil des peuples autochtones a abouti, dans plusieurs parties du monde, à des formes de reconnaissance modernes d'identités anciennes.
La transformation de certaines communautés indiennes d'Amérique du Nord en prospères sociétés de gestion de casinos et autres jeux de hasard est souvent citée en exemple de néocapitalisme communautaire.
C'est également le cas pour un ensemble de tribus maories de Nouvelle Zélande. Ainsi dans les années 90, elles ont pu se constituer en corporations propriétaires de pêcherie, de fermes marines et de terres agricoles.
Le communautarisme économique et culturel remet en question les valeurs d'égalité et de justice individuelle qui animent les démocraties avec une singulière convergence d'effet entre l'ultralibéralisme, le post-modernisme culturel et ce capitalisme néotribal : les écarts de richesse et de capital culturel se creusent. (E. Rota).


COMMUNISME : Notion marxiste caractérisant une société débarrassée des hiérarchies sociales et de l'exploitation de l'homme par l'homme.
Régime social, sans classes, caractérisé par la propriété sociale de tous les moyens de production et d'échange, par la disparition complète de la forme valeur, par l'abondance de la richesse collective permettant la satisfaction de tous les besoins individuels

COMPETIVITE : Capacité d’une entreprise, d’un secteur ou d’une économie à faire face à la concurrence, tant sur les marchés extérieurs que sur son marché interne.
Elle peut être lié aux prix : capacité de produire des biens et des services à des prix inférieurs à ceux des concurrents ; aux structures : capacité de vendre des biens et des services pour d’autres motifs que le prix (qualité, innovation etc.), éventuellement aux taux de change.
Le problème avec l’argument de la compétitivité, c’est d’abord qu’il est sans fin.
Chaque concession à cet “ impératif économique ” en appelle une autre, qui permet aux détenteurs de capital de capter une fraction toujours plus grande de la richesse produite.
Or, la répartition du revenu n’obéit pas à des lois économiques intangibles, mais à l’évolution des rapports sociaux. Si les générations passées avaient pris au mot ce type d’arguments, nous connaîtrions encore les conditions de travail du XIXème siècle.
Les arguments que l’on entend aujourd’hui sont en effet aussi vieux que le capitalisme. En 1770, l’auteur anonyme d’un Essay on Trade and Commerce publié à Londres, expliquait déjà qu’il fallait travailler plus : “ la cure ne sera pas complète tant que nos pauvres de l'industrie ne se résigneront pas à travailler six jours pour la même somme qu'ils gagnent maintenant ”.


CONCURRENCE : La concurrence possède une signification courante et une signification économique.
Au sens courant, la concurrence s'apparente à une compétition voire à une confrontation. Par extension, la concurrence désigne les autres entreprises situées sur le même marché.
Economiquement, la concurrence désigne une structure de marché où vendeurs et acheteurs sont suffisamment nombreux pour qu'aucun d'eux ne puisse exercer une influence sur les prix, seuls les mécanismes du marché « la main invisible du marché, très à la mode pendant les années 90 » déterminent l'équilibre qui s'impose à tous.
La concurrence pure et parfaite telle que la définissent les économistes libéraux doit réunir les certaines conditions. Est qualifiée de pure la concurrence réunissant les trois hypothèses suivantes :
* Atomicité : acheteurs et vendeurs nombreux au point de ne pas pouvoir influencer les prix
* Homogénéité : les produits échangés sont identiques et substituables
* Accès libre au marché
Est parfaite, la concurrence réunissant ces deux hypothèses supplémentaires :
* Transparence : l'information des agents économiques est totale
* Mobilité des facteurs de production : le travail comme le capital doivent pouvoir s'orienter vers la meilleure rémunération.
Dans la réalité économique, l'équilibre parfait prôné par les théories libérales n'a jamais été atteint. On observe souvent disparité et inégalité entre les acteurs. En Europe, la seule conséquence visible en est l'uniformisation de l'offre (théorie de l'homogénéité) souvent au détriment de la qualité.

documents utilisés : dictionnaire économique et social (éditions sociales), dictionnaire d'économie (Hatier), Larousse...

Haut de la page-[menu précédent]