Charlot, Chaplin
CHARLOT GENTLEMAN
 


Charlot
personnage de l'écran, crée par Charles Spencer Chaplin en 1912. Le chapeau melon, la veste étriquée, le pantalon tombant et la canne souple ont immortalisé sa silhouette, symbolisant à la fois le gentillesse, la sentimentalité et la résignation.


Chaplin (sir charles)
auteur,
metteur en scène
et acteur anglais
est né en 1889
à Londres.
Dès l'âge de six ans,
il débute au cirque.
A vingt et un an,
il se produit
au music-hall.
Fixé aux Etats-Unis
en 1912,
il prend contact avec le cinéma grâce à Mack Sennet.
Il se fixe en Suisse en 1952
où il meurt en 1977
à Corsier-sur-Vevey.


Films majeurs
1918
Une vie de chien,
Charlot soldat
1919
Idylle aux champs
1921
Le Kid
1923
Le Pélerin,
l'Opinion Publique
1925
La Ruée vers l'or
1928
Le Cirque

Le cirque
envoyé par Tigpuce

1931
Les lumières de la ville
1936
Les Temps modernes
1940
Le Dictateur
1947
Monsieur Verdoux
1952
Les Feux de la rampe
1957
Un roi à New York
1967
La Comtesse
de Hong Kong

LES TEMPS MODERNES
1er film parlant tourné par Charlie Chaplin ce film retrace le conflit entre l'homme et la machine.
Charlot est surtout aux prises avec un monde inhumain fondée sur le profit.


MONSIEUR VERDOUX
Ce film naquit dans une atmosphère de persécution. Cette paraphrase de la vie de Landru située pourtant en France attaque certains aspects de la vie américaine. L'oeuvre est est amère, désespérée. Il caricature un régime et le condamne.

pour donner votre avis




le plan du site



 
Un humaniste-Le dictateur-Chassé des Etats Unis--L'hommage d'Aragon


Le principal ressort comique de chaplin est la dignité. Son Charlot est un vagabond qui se veut gentleman. Cette prétention burlesque n'exclut pas la noble revendication de la dignité humaine, dont la conquête implique la ridiculisation des dignitaires indignes : policemen, gardiens de prison, comtes, banquiers, usuriers, costauds...

Dans l'Evadé écrivait Chaplin : Je mange une glace sur un balcon avec une jeune fille. A l'étage au-dessous je place une dame forte, respectable et bien habillée. En mangeant ma glace, je laisse tomber une cuillerée qui glisse à travers mon pantalon et, du balcon, vient tomber dans le cou de la dame.
Le premier rire est engendré par mon propre embarras. Le second et de beaucoup le plus grand résulte de l'arrivée de la glace sur le cou de la dame qui hurle et se met à sauter...
Si simple que cela semble, il y a deux éléments de la nature humaine qui sont visés ici : l'un est le plaisir pris par le public à voir la richesse et le luxe en peine ; l'autre est la tendance du public à ressentir les mêmes émotions que l'acteur.
L'une des choses les plus vite apprises au théâtre est que le peuple, en général, est satisfait de voir les gens riches avoir la plus mauvaise part.
Si j'avais fait tomber la glace dans le cou d'une pauvre femme de ménage, au lieu de rire, c'eût été de la sympathie qui fût née pour la femme. De même une femme de ménage ,n'ayant aucune dignité à perdre, le fait n'eut pas été drôle. Laisser tomber la glace dans le cou d'une riche, c'est lui faire arriver juste ce qu'elle mérite.

LE DICTATEUR
Dans le Dictateur Chaplin renonce à toute métaphore et attaque de front Hitler et l'hitlérisme. Le film fut terminé au moment où les troupes allemandes entraient à Paris et présenté peu après dans une Amérique non belligérante, où les isolationnistes étaient puissants.Chaplin fut accusé de bellicisme, traité de juif et de non-Américain. La critique fut hostile. Mais la dramatique actualité du sujet conquit le public.
Chaplin jouait dans ce film deux hommes à petite moustache : le traditionnel Charlot (un petit barbier juif) et un Adolf Hitler à la fois terrifiant et grotesque. La terreur se déchaînait quand le barbier et sa fiancée étaient traqués, dans les rues désertes, par la voix géante de Hynkel-Hitler appelant au progrom et au massacre.
Le ridicule tenait sa place dans les traditionnelles batailles de tartes à la crème entre le Führer allemand et Mussolini. Le rire est un légitime moyen de combat contre les tyrans.

1952 VICTIME DU MACCARTHYSME CHARLOT
QUITTE LES ETATS UNIS

En Septembre 1952 Charlie Chaplin quitte les Etats Unis, pour Londres, il n'y reviendra que 20 ans plus tard, pour y recevoir un Oscar spécial à Hollywood.
Le 19 Septembre par la radio de bord du bâteau qui le mène en Angleterre, il apprend que son visa retour pour les Etats Unis est annulé.
La raison invoquée par le ministère de la justice américaine est le suivant : refoulement d'un étranger sur la base de la "moralité, de la santé publique, de la folie, de la propagande en faveur du communisme, ou d'association avec les organisations communistes ou pro-communistes".
Il est victime du Maccarthysme comme des centaines d'autres cinéastes qui furent licenciés et mis en prison.
Dans l'après guerre le coût de la vie augmente spectaculairement et une vague de grèves paralyse le pays. En 1947 certains politiciens engagèrent alors une véritable "chasse aux sorcières" contre tous ceux qui étaient soupconnés d'être communistes. Nixon le futur Président des Etats Unis, destitué par la suite, le sénateur Mac Carthy qui sombra dans l'anonymat et mourut alcoolique en 1957 étaient à la pointe de ce combat.
Charlie Chaplin qui n'avait jamais nié ses sympathies progressistes et son amitié avec des communistes comme Pablo Picasso était renié. Son soutien à l'aide à la guerre de la Russie en 1942 fut l'une des pièces à conviction les plus lourdes qui jouèrent contre lui.


L'HOMMAGE D'ARAGON
A la mort de Chaplin, Aragon fut de ceux qui eurent le mot juste pour saluer le dernier voyage du Vagabond.
Dans l'Humanité du 26 Décembre 1977, l'auteur des Cloches de Bâle, d'Aurélien écrivait :
"Je ne sais pas s'il y a jamais eu d'homme qui ait eu des yeux comme les siens pour nous faire voir à la fois les pires âmes et les plus doux regards. Il y a tant à dire, et finalement il y a tant qu'on ne peut que taire. Les mots sont pauvres pour exprimer ce que mieux que tous les yeux ont pu voir...Chaplin, Matisse, Eluard, Picasso...gens inoubliables dont, longtemps après nous, continueront à rêver ceux-là dont les yeux s'ouvriront aux merveilles du monde, à qui, peut être mieux que par l'étude et la science, un vieux film oublié viendra encore donner aux enfants de plus tard, dans quelque salle de quartier, le frémissement du rire aussi bien que l'irrépressible montée des larmes".

Voir également Biographie de Charlie CHAPLIN avec le site web "Je suis mort".




Google









NOMBRE DE VISITEURS ACTUELLEMENT
EN VISITE CE JOUR SUR CE SITE